Bahya Deco

Une facture artisanale unique

L’atelier de fabrication, situé au Maroc, fait appel à des artisans, doués d’une intelligence de la main remarquable. Ils ont cœur à travailler chaque carreau de manière attentive et soignée. La méthode traditionnelle permet un rendu particulièrement doux à l'œil et au toucher, marqué par quelques aspérités qui font de chaque carreau un matériau nuancé et unique.

Nos artisans coulent dans un moule un mélange de pigments, ciment et poudre de marbre. Ils travaillent chaque motif à l'aide d'un diviseur en laiton, à la manière d'un pochoir, appliquant chaque couleur à la main. La forte teneur de poudre de marbre (50%) confère matière, densité et brillance aux coloris de nos carreaux.

Sous cette première couche de 4 à 5 mm, appelée couche d'usure, ils réalisent ensuite une couche de structure qui sert de support. Elle est composée de ciment, de sable et de granite. Le moule ainsi rempli est passé sous presse, puis le carreau est démoulé. 24h après le démoulage, les carreaux sont immergés dans un bassin d'eau pendant quelques heures où se fait la prise définitive. Les carreaux doivent ensuite sécher plusieurs semaines, selon le taux d'humidité de la saison, avant d'être conditionnés et expédiés.

Ce mode de fabrication explique les délais nécessaires après commande. Mais votre patience sera récompensée par la réception d'un matériau nuancé de subtiles différences de teintes et d'une qualité exceptionnelle. Une qualité reconnue et testée, qui vous assure une longévité du matériau sur plusieurs générations.

Les carreaux ciment ne sont pas encadrés ou régulés par des normes européennes (CE), nationales, ou UPEC. Néanmoins, non inflammables, les carreaux de ciment Bahya ont une porosité très faible et un coefficient de glissement bas, même en milieu humide. Une caractéristique qui permet une utilisation dans les salles de bains. Leur pose en extérieur est possible, sous réserve que la région ne soit pas soumise au gel et que la zone carrelée soit abritée. Enfin, les résultats des essais de charge de rupture et de résistance à la flexion sont bien supérieurs à ceux du carrelage céramique.